Le nom de Kim Kardashian cité dans une affaire de contrebande d'antiquité romaine

·1 min de lecture

Kim Kardashian est-elle impliquée dans une affaire de contrebande d'antiquité ? C'est la question que se posent les autorités américaines, après avoir ordonné la restitution à l'Italie d'une statue romaine. Celle-ci, importée illégalement aux Etats-Unis, est au cœur d'une procédure judiciaire où se retrouve cité le nom de Kim Kardashian, star de la téléréalité et des réseaux sociaux. La décision américaine s'appuie sur l'avis d'un archéologue italien qui estime que le fragment de statue, saisi en 2016 au port de Los Angeles, a été "pillé, passé en contrebande et exporté illégalement". Des documents judiciaires désignent le nom du destinataire et de l'importateur comme étant "Kim Kardashian agissant sous la dénomination du Trust Noel Roberts" et fait référence à une facture concernant la vente de la statue par un certain Vervoordt au Trust Noel Roberts en date du 11 mars 2016.

Le Trust Noel Roberts est une entité liée à des opérations immobilières réalisées aux Etats-Unis par le passé par Kim Kardashian et son époux Kanye West, qui sont en instance de divorce. Quant à Axel Vervoordt, il s'agit selon le site spécialisé Artnet News d'un marchand d'art belge qui avait été engagé pour décorer la vaste demeure de Kim Kardashian près de Los Angeles.

>> A lire aussi - Kim Kardashian est officiellement milliardaire

Une porte-parole de la star a toutefois démenti mardi certains médias américains reliant Kim Kardashian à la statue controversée, affirmant que ce n'était pas des "informations (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Maltraitance animale : de nouvelles images choc d'un abattoir diffusées par L214
Une bouteille de Petrus revenant de l'ISS prête à battre des records de vente
Les personnels soignants privés de revalorisation salariale, ce que les retraités paient pour être bien assurés... Le flash éco du jour
“La légalisation est la meilleure façon de lutter contre les risques du cannabis”
Un agriculteur belge bouleverse le tracé de la frontière