Le nom de Joséphine Baker accolé à la station de métro "Gaîté"?

·3 min de lecture

L'Elysée explique avoir “entamé les démarches” pour que le nom de l’artiste disparue en 1975, “soit accolé à une station de métro”. Un souhait déjà évoqué par l'un de ses fils en marge de son entrée au Panthéon.

POLITIQUE - Oser Joséphine Baker. La résistante, icône de cabaret, militante des droits civiques va entrer au Panthéon mardi 30 novembre. Emmanuel Macron en a décidé ainsi l’été dernier pour “distinguer une personnalité exceptionnelle, née américaine, ayant choisi, au nom du combat qu’elle mena toute sa vie pour la liberté et l’émancipation, la France éternelle des Lumières universelles.”

Et les hommages ne devraient pas s’arrêter là. En marge de cette cérémonie solennelle aux multiples messages politiques, la présidence de la République expliquait à la presse mi-novembre avoir “entamé les démarches” pour que le nom de l’artiste disparue en 1975, “soit accolé à une station de métro” à Paris. En l’occurrence, la station “Gaîté”, dans le XIVe arrondissement. 

Un vœu déjà formulé par Brian Bouillon-Baker, l’un des douze enfants adoptés par Joséphine Baker et Jo Bouillon, dans les colonnes du Parisien, en août dernier. Un “nom en sous-titre, comme Félix Eboué pour la station Daumesnil”, précisait-t-il. 

Tout proche de la salle Bobino

Son souhait a été entendu. “Nous avons engagé la démarche pour que la station Gaîté devienne ‘Gaîté - Joséphine Baker’ ou ‘Joséphine Baker - Gaîté’”, confirmait ainsi l’Élysée en marge de la panthéonisation, “parce que c’est la rue de Bobino qui est le dernier théâtre où s’est produite Joséphine Baker avant sa mort et parce que la place Joséphine Baker se trouve peu loin de là.” Et cette même source d’ajouter: “donc, la station de métro aussi portera son nom prochainement.”

Une initiative bien accueillie par la mairie du XIVe arrondissement où l’information n’est semble-t-il pas encore arrivée. “Cela serait formidable”, se réjouit la conseillère de Paris Mélody Tonolli auprès du HuffPost, si la chose se confirmait. 

Seulement 11 femmes

“Cette grande artiste, résistante et féministe a déjà une place à son nom dans le quartier de Montparnasse qu’elle a fréquenté. Une station ‘Gaîté - Joséphine Baker’ aurait tout son sens pour lui rendre l’hommage qu’elle mérite”, ajoute l’élue, membre de Génération.s, en charge de la culture à la mairie du XIVe arrondissement de Paris.

Île-de-France Mobilité, qui a la main sur ces décisions, n’a pas encore répondu à nos sollicitations. Si l’établissement accédait à cette demande, dont le caractère laisse à penser qu’elle sera consensuelle, la station Joséphine Baker rejoindrait le cercle très fermé des stations qui portent le nom d’une femme célèbre. Elles sont 11 actuellement à Paris selon le décompte récent de France 3. Dix partagent la plaque avec le nom d’un homme ou d’un lieu. Seule Louise Michel a réussi à ne pas partager cet honneur. 

À voir également sur Le HuffPost: À Paris, les statues de femmes sont rares, mais en plus elles sont problématiques

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Joséphine Baker: dans le Périgord, son château et sa "tribu arc-en-ciel" :

LIRE AUSSI:

undefined

undefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles