« Le nom de Georges Mandel, premier Résistant de France, reste injustement dans les limbes de l’oubli »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Élisabeth Borne présidera vendredi une cérémonie de restitution d’ouvrages spoliés par les nazis ayant appartenu à Georges Mandel, ancien ministre français assassiné en juillet 1944. Suite aux recommandations de la Commission pour l’indemnisation des victimes de spoliations (CIVS), les livres qui ont pu être retrouvés seront restitués à ses ayants droit. À cette occasion, la Première ministre saluera la mémoire de ce collaborateur de Georges Clémenceau qui avait poussé le général de Gaulle à rejoindre Churchill à Londres. « Le prestigieux nom de Georges Mandel reste injustement dans les limbes de l’oubli », estime, dans une tribune que publie le JDD, Éric Daubard, président du Souvenir français. Cette association oeuvrant pour la mémoire des soldats et citoyens morts pour la France salue la « mise en lumière de cet homme exceptionnel ». Voici son texte :

« C’est à l’Hôtel de Matignon que, selon la volonté de la Première ministre Elisabeth Borne, seront restitués aux descendants de Georges Mandel d’ouvrages qui lui ont été volés par les Nazis. Outre quelques érudits passionnés d’Histoire ou de politique, qui sait aujourd’hui qui était Georges Mandel, premier Résistant de France, assassiné par la Milice ? Qui se souvient que ce fut lui, ministre de l’Intérieur au sein du gouvernement Reynaud de juin 1940, qui convainquit un jeune général de brigade à titre temporaire venant d’être nommé sous-secrétaire d’Etat de rejoindre Londres à sa place pour organiser ce qui allait deveni...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles