Les œnologues font « Le Point » : pourquoi le degré d’alcool diffère selon les vins ?

Par Mathilde Ollivier, œnologue de la région Val de Loire
·1 min de lecture
Pour porter la mention vin, le degré d’alcool doit atteindre un minimum de 8,5 % selon la réglementation européenne.
Pour porter la mention vin, le degré d’alcool doit atteindre un minimum de 8,5 % selon la réglementation européenne.

Régulièrement, Le Point Vin ouvre ses colonnes aux ?nologues, ces professionnels qui conseillent, analysent et aident les producteurs à faire les meilleurs vins.

Tout d'abord, il faut savoir que le facteur principal qui influence la teneur en alcool des vins, c'est la richesse en sucres des raisins à la récolte. On considère par convention qu'il faut aux levures 16,83 g de sucre par litre pour produire 1 % volume, soit 1 degré d'alcool. Pour porter la mention vin, le degré d'alcool doit atteindre un minimum de 8,5 % (règlement européen sur le vin n° 1308/2013).

Mathilde Ollivier, ?nologue de la région Val de Loire © DRAlors, pourquoi le degré d'alcool diffère-t-il selon les vins ? Divers paramètres peuvent être avancés, le premier étant bien sûr le climat : plus il fait un temps chaud et plutôt sec, plus les raisins vont atteindre leur maturité et se charger en sucres, donc plus ils donneront des vins riches en alcool. C'est le cas des vignobles méditerranéens, par exemple. Dans les régions où la pluviométrie est plus élevée et le climat plus frais, les raisins atteignent des teneurs en sucres plus modérées et les vins ont donc généralement des degrés alcooliques moins élevés? même si le réchauffement climatique fait évoluer ces tendances !

À LIRE AUSSILes ?nologues font « Le Point » : comment se passer de désherbant chimique dans les vignes ?

Il y a aussi un effet cépage, et un effet de la conduite du vignoble. En fonction de la variété cultivée et de la f [...] Lire la suite