Les œnologues font « Le Point » : comment se passer de désherbant chimique dans les vignes ?

Par Vincent Faihy, œnologue de la région Champagne
·1 min de lecture
Un enherbement excessif peut accentuer le stress hydrique.
Un enherbement excessif peut accentuer le stress hydrique.

Régulièrement,Le Point Vin ouvre ses colonnes aux ?nologues, ces professionnels qui conseillent, analysent et aident les producteurs à faire les meilleurs vins.

La limitation du désherbage chimique oblige désormais à avoir recours à d'autres solutions. Rien d'impossible puisque les exploitations bio les pratiquent depuis toujours et que les adeptes du « zéro herbicide » sont de plus en plus nombreux.

Deux solutions s'offrent donc : le couvert végétal (on laisse pousser les herbes locales ou on sème des espèces choisies) ou le travail mécanique du sol, en surface pour ne pas abîmer les racines.

Le couvert végétal est une solution « agroécologique » aux avantages environnementaux indéniables. Le sol est protégé contre le soleil, les tassements et l'érosion. Cela favorise la biodiversité, la production de matière organique (un amendement naturel) et l'accumulation de carbone (donc moins de gaz à effet de serre partant vers l'atmosphère). Les herbes protègent aussi les eaux souterraines en piégeant les nitrates.

À LIRE AUSSITribune - L'agroécologie sauvera les vins de Bordeaux

Vincent Faihy, ?nologue de la région Champagne. © Carine CHARLIERCependant, un couvert végétal crée parfois une concurrence excessive pour l'alimentation de la vigne (azote, eau?). Cela peut même avoir des conséquences ?nologiques négatives en modifiant la palette aromatique du vin, avec des arômes de réduction non recherchés.

L'autre solution est le désherbage mécanique, ou travail du sol [...] Lire la suite