Les œnologues font « Le Point » : le liège est-il le meilleur bouchon pour le vin ?

·1 min de lecture
La cave du vigneron Olivier Klein et de sa compagne Juliette Le Bris sur leur domaine la Remejeanne Sabran.
La cave du vigneron Olivier Klein et de sa compagne Juliette Le Bris sur leur domaine la Remejeanne Sabran.

Aucun obturateur ne rassemble autant de qualités que le bouchon en liège. Aucun ne l'égale. Le mariage du vin et du liège existe depuis des siècles, si ce n'est depuis le Ier siècle avant Jésus-Christ. Une amphore datant de cette époque a été trouvée à Éphèse, elle était bouchée d'un bout de liège et contenait encore des traces de vin. Mais c'est surtout à partir du XVIIe siècle que nous avons commencé à utiliser des morceaux de liège taillés pour boucher les bouteilles. Des bouteilles de champagne vieilles de plus de 200 ans ont été repêchées au c?ur de la mer Baltique en juillet 2010. Quelque temps après, une dégustation exceptionnelle a confirmé que le champagne avait conservé toutes ses qualités grâce au bouchage liège !

Emmanuelle Fourteau, ?nologue de la région Bordeaux Sud-Ouest. © DRLa naissance du bouchon en liège commence dans de remarquables forêts de chênes-lièges situées sur le pourtour méditerranéen. Ces forêts sont un des points de biodiversité essentiels de la planète. Les bouchons sont directement issus de l'écorce du chêne-liège et ce n'est qu'après de nombreuses étapes de fabrication, de repos de la matière, de stabilisation, d'étapes de nettoyage naturel et de contrôles qu'ils peuvent enfin servir à boucher les plus belles bouteilles.

À LIRE AUSSILes ?nologues font « Le Point » : le BIB est-il réservé aux vins de soif ?

Le liège est imperméable aux liquides et aux gaz, sa souplesse lui permet de s'adapter parfaitement aux cols des bout [...] Lire la suite