Les œnologues font « Le Point » : quelle est l’influence de la taille de la bouteille sur le vin ?

Par Virginie Thollin, Œnologue de la région Champagne, pour Le Point Vin
·1 min de lecture
Virginie Thollin, œnologue de la région Champagne
Virginie Thollin, œnologue de la région Champagne

« Un vin en magnum est toujours meilleur qu'en bouteille ! » Qui n'a jamais entendu cet adage ? Est-ce vrai ? Pour répondre, revenons à la définition de « meilleur », autrement dit qui serait « plus bon ». Mais qu'est-ce qui fait un bon vin ? C'est entre autres grâce à ses arômes expressifs et complexes, quels qu'ils soient, en plus d'une structure bien établie et équilibrée.

D'un point de vue strictement chimique, le vin est un savant mélange de molécules. Certaines sont aromatiques ou le deviennent grâce à une réaction chimique : l'oxydation. Elle correspond à la transformation d'une molécule par l'oxygène. Le bouquet du vin n'est pas le seul impacté par l'oxygène, sa couleur l'est également. Par exemple, au cours du temps, un vin rouge prendra une teinte dite tuilée due à l'oxydation des molécules colorantes du vin.

Mais quel est le rapport avec la taille de la bouteille sur le vin ? Une fois que le vin est mis en bouteille, le bouchon est étanche au liquide mais perméable aux gaz. L'oxygène migrera progressivement de l'atmosphère, à travers le bouchon, dans le vin, engendrant des phénomènes d'oxydation. Ils amélioreront le vin au début en lui donnant plus de nuances dans la robe et de la complexité au nez, puis, au fur et à mesure, ils deviendront délétères en « fatiguant » le vin. Il va sans dire que les vins ne sont pas égaux concernant les conséquences de l'oxydation.

À LIRE AUSSILes ?nologues font « Le Point » : comment élaborer des vins sans soufre [...] Lire la suite