"Les noirs restent sur Skyrock": Soprano victime de racisme à ses débuts

Niviere David/ABACAPRESS.COM

« J’attends ça comme un enfant attend Noël ». Voilà ce que confiait Soprano samedi à BFM TV, quelques heures à peine avant de donner le coup d’envoi à Lyon de sa grande tournée des stades. Un tour de chant qui l’emmènera ensuite au Vélodrome de Marseille ou encore au Stade de France.

Mais le rappeur de la cité phocéenne ne crée pas l’événement que sur scène. Ce mercredi, c’est sur la plateforme Disney + qu’il va faire parler de lui. Les abonnés pourront en effet découvrir Soprano : à la vie, à la mort, un documentaire dans lequel il se confie à cœur ouvert sur son parcours. Il revient notamment sur ses débuts en solo après avoir rencontré le succès au sein du collectif Les Psy4 de la Rime. Si son premier album en solo – Puisqu’il faut vivre -, s’est vendu à plus de 200 000 exemplaires et a très bien marché, Soprano regrette d’avoir été invisibilisé par de nombreux médias. « Le paradoxe de mon premier album, c'est qu'il marche super bien. Mais vraiment bien ! Et pourtant, on ne me voyait nulle part ».

À lire également

Disney+ dévoile la bande...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles