Nobel de chimie, carte du Vinland et hippocampes : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 6 octobre 2021 : le prix Nobel de chimie 2021 revient à Benjamin List et David MacMillan, l'Université de Yale a annoncé que sa carte du Vinland est un faux et les hippocampes aspirent leurs repas à une vitesse phénoménale.

L'actualité des sciences du 6 octobre 2021 c'est :

En fondamental : .

  • Cette année, le prix Nobel de chimie revient à l'Allemand Benjamin List et à l'Américain David MacMillan pour leurs travaux sur "l'organocatalyse asymétrique," une technique ingénieuse et très efficace pour fabriquer des molécules.

  • L'avantage de cette technique réside dans le fait qu'elle permet de choisir la géométrie de la molécule construite à partir d'un squelette de carbone, détail qui a toute son importance en chimie.

  • En effet, pour une même formule chimique, une molécule peut avoir deux formes différentes, construites comme le reflet l'une de l'autre dans un miroir, ce qui peut changer ses propriétés.

En archéologie : .

  • L'Université de Yale a reconnu que la carte du Vinland en sa possession est en réalité une contrefaçon, alors que la question faisait débat depuis près d'un demi-siècle.

  • Supposée montrer des voyages Vikings en Amérique bien avant ceux de Christophe Colomb en 1492, la représentation jugée trop précise du Groënland faisait déjà planer le doute.

  • C'est finalement une toute autre preuve qui a mis fin au débat : des traces de titane ont été trouvées dans l'encre de la carte prétendument datée de 1440, alors que ce produit n'a commencé à être utilisé que dans les années 1920 !

En animaux marins : .

  • Pour se nourrir, les hippocampes aspirent leurs petites proies comme on le ferait avec une paille, en seulement deux millisecondes.

  • Les autres poissons, eux, mettent environ 41 millisecondes à effectuer la même tâche, soit 17 fois plus de temps.

  • Les hippocampes au museau long lèvent très vite la tête vers leur proie mais l'aspirent plus lentement, alors que ceux au museau court bénéficient de moins de liberté de mouvement mais ont une aspiration très puissante.

En climat : .

  • En trente ans, la Mer de glace a perdu 100 mètres d'épaisseur, et ne sera vraisemblablement plus accessible aux touristes d'ici une trentaine d'années.

  • Selon le modèle de simulation le plus pessimiste, le [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles