Noar, le rappeur hongrois qui se dresse contre le réchauffement

A l’aube de la COP 25 qui s’ouvre lundi à Madrid , le rappeur hongrois Noar , Aron Molnar de son vrai nom, s’engage contre le réchauffement climatique. Avec " Air!" , son nouveau clip dévoilé jeudi dernier, il envoie un message aux responsables politiques leur demandant de prendre de vraies mesures pour faire face à ce problème.

"J’ai participé à la deuxième grève mondiale pour le climat et j’ai senti que ces jeunes, Fridays for Future , qui étaient très sympathique, me donnaient la solution. Ils expliquent ce que vous pouvez faire, que vous pouvez sauver l’environnement. J’étais assis dans la rue, un homme de 30 ans, je les ai cherchés et je me suis demandé pourquoi je ne faisais rien" .

Inclure des enfants dans son clip était important pour lui. Car ce sont bien leur avenir qui sera impacté si les adultes d'aujourd’hui ne prennent pas les mesures nécessaires.

"C’était très important pour nous d’expliquer aux enfants ce que signifiaient les paroles. Donc on a analysé le script. J’ai remarqué qu’à l’instant où ils étaient impliqués dans l’histoire, c’est devenu important pour eux ".

"Il faut que les politiciens ouvrent les yeux. D’autre part, nous avons besoin de beaucoup de soutien pour les forcer à chercher une solution. Ma responsabilité est de montrer l’étendue du problème pour avoir autant de soutiens que nécessaire parce que pour le moment, ils contournent le problème" .

Dans son combat contre le réchauffement climatique, Noar a été plus loin. Durant le tournage de son clip, une collecte de déchets a été organisé. Une petite zone de la forêt de Budapest a également été nettoyée.

En un peu plus d’une semaine, son clip comptabilise déjà plus de 110 000 vues.