Noël : la tradition des santons en péril ?

Privé de marché aux santons à Marseille (Bouches-du-Rhône), Stéphane Campana, commerçant, a dû miser sur Internet. Mais pour l'instant, les ventes ne sont pas suffisantes. "Depuis le confinement, les gens retournent plus vers Internet, mais est-ce que ça va pallier le manque des marchés ? J'ai un gros doute", craint-il. Avec le reconfinement, tous les marchés de Noël et les foires aux santons ont été annulés. Or, ces rendez-vous entre novembre et décembre représentent 80% du chiffre d'affaires des santonniers. "Une catastrophe humaine" "C'est une véritable catastrophe, une catastrophe humaine, j'irai jusque-là, parce que ça fait vivre des centaines de familles", déplore Florence Amy, santonnière et membre de l'association des céramistes et santonniers du pays d'Aubagne. L'atelier de Fanny, un atelier familial à Aubagne, la passion des santons se transmet de père en fils depuis 20 ans. Cette année, les foires les plus importantes en Provence n'auront pas lieu, alors l'entreprise craint pour sa survie et mise elle aussi sur son site Internet.