Noël : pourra-t-on avoir un sapin malgré le confinement ?

Chez Nathalie Jaulin, grossiste en Charente-Maritime, les sapins auraient dû partir dans les magasins dans les prochains jours. Mais le confinement remet tout en cause. Ici, 30% des commandes sont déjà annulées. Selon la gérante, il est urgent de clarifier la situation. "L'échéance, elle est tout de suite. La coupe, elle est maintenant. Les livraisons, c'est maintenant pour que les magasins soient prêts pour les vendre aux gens à partir du 25 novembre", confie-t-elle. Vendre ses sapins autrement L'entreprise pourrait perdre 80% de son chiffre d'affaires. Cette année, elle n'a embauché que deux saisonniers, contre huit habituellement. Et il n'y a pas que les distributeurs qui sont touchés. La période est cruciale aussi pour Jean-Christophe Bonoron, producteur d'arbres de Noël dans la Nièvre. Il réalise la majorité de son chiffre d'affaires en décembre, mais cette année, il ne sait pas encore s'il pourra travailler avec les fleuristes et la grande distribution. Alors, pour écouler ses stocks, il réfléchit déjà à vendre autrement, avec du "click and collect" et du drive.