Noël : les petits producteurs à l'assaut de la capitale

Les préparatifs du réveillon de Noël ont dopé les ventes des spécialistes des ventes directes. Certains n'ont pas hésité à braver les embouteillages afin de livrer huitres et foies gras à Paris. Pour les consommateurs, c'est l'assurance de produits de qualité et pour les producteurs, c'est la possibilité d'effacer les intermédiaires et donc d'être mieux rétribués. Une opération gagnante pour les deux parties.

Une marge identique ? Sur son exploitation de Charente-Maritime, Laurent Chiron commercialise des bourriches destinées à la grande distribution ou à l'export. Mais grâce à de petits camions, il commercialise environ 60 tonnes de marchandises sur les marchés de région parisienne. Au final, un prix au kilo multiplié par deux, mais avec des marges identiques selon lui. Il explique que des frais de transport viennent s'agglomérer.