Noël Le Graët est réélu président de la Fédération française de football

·1 min de lecture

Le "Prèz'" reste aux commandes. Pour la troisième fois après 2012 et 2017, Noël Le Graët a été largement réélu président de la FFF, déclaré vainqueur samedi dès le premier tour avec 73,02% des voix de l'Assemblée fédérale, contre 25,11% à son rival historique, l'avocat et ex-dirigeant de la Ligue professionnelle (LFP) Frédéric Thiriez, et 1,87% à l'homme d'affaires et conseiller de clubs Michel Moulin. Arrivé en 2011 pour redorer le blason d'une Fédération salie par l'affaire Knysna au Mondial-2010 en Afrique du Sud, l'ancien maire de Guingamp repart donc pour un tour, assurément le dernier.

 

>> A LIRE AUSSIFédération Française de Football : Noël Le Graët, le "phare dans la tempête" ?

Une opération "reconquête"

"Nous sommes prêts, dès qu'on aura la clé, à rouvrir les stades, pour qu'on puisse retrouver une vie", a-t-il assuré devant l'Assemblée, plaçant la crise sanitaire et le Covid-19 comme "priorité des priorités". Sans avoir bouleversé son entourage pour mener une campagne axée sur la continuité, l'expérience et sur son bilan face à la crise sanitaire, l'entrepreneur breton, traditionnellement largement soutenu par le football professionnel, a également su séduire le monde amateur. Réunie en visioconférence pour des raisons sanitaires, l'Assemblée fédérale semble avoir été convaincue par son souhait d'ouvrir "la période de la reconquête" : celle des licenciés, des éducateurs et des bénévoles après une nette baisse consécutive à la crise du Covid-19.

Ni ses quelqu...


Lire la suite sur Europe1