Noël Le Graët réélu à la Fédération française de football

·2 min de lecture

Le président de la Fédération française de football Noël Le Graët, en poste depuis 2011, a été réélu dès le premier tour, samedi 13 mars, pour quatre ans, après un vote favorable de l'Assemblée fédérale de la FFF au Breton de 79 ans.

C'est la troisième fois, après 2012 et 2017, que l'entrepreneur guingampais est reconduit à son poste. Il a été déclaré vainqueur avec 73,02% des suffrages de l'Assemblée fédérale contre 25,11% à son rival historique, l'avocat et ex-dirigeant de la Ligue professionnelle (LFP) Frédéric Thiriez, et 1,87% à l'homme d'affaires et conseiller de clubs, Michel Moulin.

Arrivé en 2011

Noël Le Graët est arrivé en 2011 pour redorer le blason d'une Fédération salie par l'affaire Knysna au Mondial 2010 en Afrique du Sud. L'ancien maire de Guingamp, qui a fait planer le doute jusque dans les dernières semaines précédant l'élection sur ses intentions de briguer un nouveau mandat, repart donc pour un tour, assurément le dernier.

Traditionnellement largement soutenu par le football professionnel, Noël Le Graët a encore su séduire le monde amateur qui représentait en effet 63% des voix de l'Assemblée fédérale.

Ni ses quelques dérapages publics, comme lorsqu'il a dit, au sujet du climat délétère chez les Bleues, qu'elles pouvaient « se tirer les cheveux » tant qu'elles gagnaient, ni les critiques sur sa gestion interne de la « 3F » jugée autoritaire par ses détracteurs, n'ont suffi à ses adversaires.

Architecte de la deuxième étoile des Bleus

L'homme fort du football français, architecte de la deuxième étoile décrochée par les Bleus au Mondial 2018 et à l'origine de la nomination du sélectionneur Didier Deschamps, a su rester imperturbable face aux attaques, estimant n'avoir « aucune leçon à recevoir de personne », alors que sportivement, les trois sélections majeures (masculine, féminine, Espoirs) sont qualifiées pour l'Euro. Remis d'une leucémie lymphoïde annoncée avant le Mondial-2018, « NLG » se dit « en pleine forme » pour poursuivre l'aventure, préférant toujours parler d’« expérience » plutôt que d'âge, alors qu'il sera octogénaire en décembre.

Noël Le Graët ira-t-il jusqu'au bout de son mandat ? Le terrain est damé pour sa succession, avec en première ligne ses fidèles parmi les fidèles, Marc Keller, président de Strasbourg, voire Jean-Michel Aulas, le patron de l'Olympique lyonnais. Tous deux resteront membres du Comité exécutif de la FFF, auquel ils ont été reconduits pour quatre ans.