Noël : des créateurs de boules de Noël en difficulté à cause de la crise sanitaire

À Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), François Dulin réalise, au pinceau, des dessins uniques sur ses boules de Noël. Il forme avec sa femme Sabine Dulin un couple d'artistes-peintres. Lui était chef cuisinier, elle, travaillait dans l'administratif. Il y a 40 ans, ils se sont découvert cette passion. Une perte de 20 000 euros de chiffre d'affaires Dans leur atelier, les boules sont conçues uniquement en porcelaine. Toutes racontent des histoires à leur manière. Elles coûtent de 15 à 75 euros pour les plus prestigieuses qui ont nécessité 4 heures de travail. Pour la première fois en 30 ans, ils n'ont pas pu les vendre au marché de Noël de Strasbourg (Bas-Rhin). Alors, ils les vendent à leur domicile. Privés d'une clientèle internationale cette année, ils ont tout misé sur leur site Internet. "Ça n'a pas comblé du tout, on va faire peut-être que 20% de ce que l'on fait d'habitude, c'est très peu", déplore François Dulin. Pour eux, cela représente 20 000 euros de perte de chiffre d'affaires.