Noël 2021 : des cadeaux qui font du mal à la Planète

·1 min de lecture

En 2020, Pierre Hurmic, le maire écolo de la ville de Bordeaux, avait décidé de rompre avec la tradition et de ne pas faire installer de sapin de Noël sur la place devant son Hôtel de Ville. Un an plus tard, il relançait la polémique en troquant l’« arbre mort » contre l’œuvre de onze mètres de haut, tout de verre et d’acier — recyclés et recyclables, s’il vous plaît — d’un designer. Mais un sapin de Noël vaut-il réellement autant de battage médiatique ? Pas si sûr à en croire l’étude publiée par Greenly, une société spécialiste du bilan carbone des entreprises.

« La question de l’empreinte carbone de cette tradition du sapin de Noël se pose tous les ans, commente pour nous Alexis Normand, CEO et fondateur de Greenly, spécialiste de l’empreinte carbone des entreprises. Le mieux, c’est d’opter pour un vrai sapin en pot que l’on replantera ensuite. Dans la mesure du possible ». Mais, en tout état de cause, l’analyse de Greenly montre que le sapin n’est pas — et de très loin — celui qui plombe le bilan carbone du Noël des Français. « Avec les décorations, le poste “sapin” ne compte pas pour plus de 6 % des émissions de carbone de Noël », poursuit Alexis Normand.

C’est beaucoup moins que la part du poste « repas ». Et encore moins que celle du poste « cadeaux ». Le premier représente 23,5 % des 400 kilogrammes de CO2-équivalent émis en moyenne par un foyer français à Noël (un foyer de 2,2 personnes, selon les chiffres Insee). Alors que le second compte jusqu’à 58,9 %. Le reste — soit près de 12 % — incombant au poste « déplacements ».

L’empreinte carbone de quelques-uns de mets que nous avons tendance à mettre sur la table de Noël. © Greenly
L’empreinte carbone de quelques-uns de mets que nous avons tendance à mettre sur la table de Noël. © Greenly

Douze fois plus d’émissions qu’une soirée classique

Ainsi, le « poste à abattre » n’est pas le poste « sapin », mais bien le poste « cadeaux ». « Pour réduire l’empreinte carbone de notre Noël, nous pouvons limiter le nombre de cadeaux. Mais ça ne va peut-être pas plaire à tout le monde », commente Alexis...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles