NKM lance son mouvement, "La France droite"

L'ex-ministre UMP Nathalie Kosciusko-Morizet a réuni mercredi 14 novembre au soir à Paris les membres fondateurs de "La France droite", son mouvement politique qui, en plein duel Fillon-Copé pour l'UMP, entend être force de proposition et de "rassemblement" au-delà des "démarches partisanes".

"Moi je suis à l'UMP, je suis bien à l'UMP, je reste à l'UMP" mais "je cherche à rassembler un peu plus largement qu'à l'UMP parce qu'il y a des personnes qui n'ont pas envie d'adhérer à un parti politique traditionnel", a-t-elle expliqué à la presse avant un dîner payant dans un grand hôtel parisien, auquel participaient "500 à 600 personnes" et plusieurs parlementaires dont Fabienne Keller, Marie-Jo Zimmermann et Martial Saddier.

La France droite est "juridiquement" constituée en parti car cela "permet d'avoir un cadre" mais "l'objectif n'est pas d'entrer en concurrence avec les partis politiques existants, il est d'être utile", d'être "force de proposition" et de "rassemblement", a ajouté NKM, qui a tenté en vain de se présenter à l'élection du 18 novembre pour la présidence de l'UMP aux côtés de François Fillon et Jean-François Copé.

L'ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle a dû renoncer, faute d'avoir recueilli dans le temps imparti les quelque 8.000 parrainages de militants requis. Elle a depuis choisi de rester neutre.

"Ce n'est pas un courant. A l'UMP, les courants représentent des sensibilités traditionnelles. A la France droite, il y aura des gens qui appartiennent à toutes les sensibilités de l'UMP. Certains soutiennent Jean-François Copé, d'autres soutiennent François Fillon, d'autres sont non-alignés et d'autres encore ne sont pas du tout (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

NKM lance son mouvement, "La France droite"
Haine KM
NKM blâme la présidence Hollande, la majorité riposte
NKM : Hollande, "c'est l'éloge de la lenteur"
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.