Niveau d'orthographe à l'université : «Il y a de plus en plus de nouvelles fautes»

Les étudiants Français sont-ils fâchés avec la langue de Molière ? Le niveau d'orthographe en France est en baisse depuis de nombreuses années et cette chute ne concerne plus simplement que les écoliers. Les étudiants y sont désormais tout autant confrontés. C'est ce qu'a remarqué une professeure de droit à l'université du Mans, Aude Denizot qui alerte sur les lacunes en orthographe des élèves. "Depuis cinq ou six ans, la ponctuation n'est plus faite, ou en tout cas pas correctement, et surtout, le vocabulaire s'est considérablement appauvri", assure Aude Denizot.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

"Il y a de plus en plus de fautes, et surtout, de nouvelles fautes", se préoccupe-t-elle. Et d'ajouter : "Par exemple, cette année, j'ai vu pour la première fois 'il y à'". La professeure de droit constate également de plus en plus d'erreurs de ponctuation et des "subordonnées qui ne sont pas correctement reliées au principal. Donc c'est tout l'écrit qui est mauvais et qu'on finit par ne plus comprendre", interpelle-t-elle.

La photocopie responsable ?

Si les écrans et les réseaux sociaux sont souvent présentés comme les responsables de cette baisse continue du niveau d'orthographe, pour Aude Denizot, le coupable serait à trouver du côté de l'école. "La photocopie est effectivement coupable car elle mène les enfants, les collégiens et les lycéens à écrire beaucoup moins qu'ils ne le pourraient s'ils avaient des cahiers pour écrire leurs exercices, leurs l...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles