Nitrites : ce que cache le "coup de pression" des industriels de la charcuterie à Yuka

·2 min de lecture

Le lobby de la charcuterie perdrait-il ses nerfs ? Son premier représentant, la Fédération des industriels charcutiers traiteurs (FICT), adressait le 7 octobre dernier une mise en demeure à l’application française Yuka, accusée de porter un « préjudice considérable » à ses adhérents. Et pour cause : utilisée par 10,5 millions de personnes dans l’Hexagone, elle permet de scanner le code-barre d’un produit alimentaire ou cosmétique, noté de zéro à cent en fonction de ses qualités nutritionnelles et de la présence d’additifs, liens vers des études scientifiques à l’appui. Conséquence ? « Nous avons relevé que le système de notation de votre application octroyait automatiquement une note rédhibitoire aux produits qui contiennent des sels nitrités », écrivent les avocats de la FICT, porte-parole de Herta, Madrange, Fleury Michon, Bordeau Chesnel et consorts. Une entreprise de « désinformation » aux yeux de leur syndicat, qui serait démentie par d’autres recherches. « Une tentative d’intimidation », s’insurge Julie Chapon, co-fondatrice de Yuka, sommée dans le même temps de « supprimer la pétition » intitulée « Stop aux nitrites ajoutés dans notre alimentation », que l'entreprise a lancée avec l’ONG Foodwatch et la Ligue contre le cancer.L’objet de ce bras de fer : le nitrate de potassium, ou salpêtre (E252) et le nitrite de sodium, ou sel nitrité (E250), massivement utilisés depuis le début du XXe siècle aux États-Unis. « Le sel nitrité n’a été autorisé en France qu’en 1964,...Lire la suite sur Marianne"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?Rentrée scolaire : 22 établissements scolaires fermés en raison de cas de Covid-19, annonce Jean-Michel Blanquer