Nissan Qashqai : reconduite d’un succès, mais sans diesel

Par Jacques Chevalier
·1 min de lecture
Nissan Qashqai
Nissan Qashqai

On ne peut pas dire qu'Arnaud Charpentier, vice-président du marketing produit de Nissan Europe, est évasif sur les raisons du changement. Pas de diesel, toutes les motorisations essence épaulées au minimum par une hybridation légère, mais pas de tout-électrique, la stratégie pour ce modèle cardinal dans la gamme Nissan fait du slalom pour contourner les contraintes du moment.

« Platinium, rhodium, lithium, le prix des composants nécessaires aux voitures électriques ont bondi de 600 % en 24 mois sous la demande croissante et il n'y a pas que l'automobile. Mais l'automobile doit en plus se soumettre à chaque nouvelle réglementation, toujours plus dure. Nous faisons avec la norme Euro-D-Full depuis décembre 2020 et nous devons préparer la norme Euro 7 dans quelques années, encore plus exigeante », reconnaît, fataliste, Arnaud Charpentier.

Nissan Qashqai © Nissan

Mais chez Nissan, au moment d'étudier le nouveau Qasqhai qui s'adresse au plus gros de la clientèle européenne, les coûts ne doivent pas s'envoler. C'est donc le pragmatisme qui prévaut et, partant de la plateforme commune au groupe, la CMF-C, Nissan est parvenu à faire une coque 41 % plus rigide ? la précédente était donc une guimauve ? ? mais aussi 60 kg plus légère. Un petit exploit quand il s'agit d'anticiper la greffe de systèmes électriques.

Nissan Qashqai © Nissan

Nissan Qashqai © Nissan

Néanmoins, ceux-ci restent relativement simples, avec une hybridation légère à la base, constituée par un alt [...] Lire la suite