N'importe qui peut mettre au point un système de reconnaissance faciale... pour moins de 60 euros

1 / 2

N'importe qui peut mettre au point un système de reconnaissance faciale... pour moins de 60 euros

Une enquête du New York Times révèle qu'il est possible de mettre au point un système de reconnaissance faciale simplement et à bas coût. Des révélations qui font froid dans le dos.

« Prouver à quel point il est facile de suivre les gens à leur insu ». C’est l’objectif affiché de l’enquête du New York Times publiée mardi 16 avril dans les colonnes du journal... et le résultat est effrayant. 

Pour cela, les enquêteurs ont procédé par étapes. Grâce aux photos disponibles en libre accès sur Internet, ils ont d’abord rassemblé les visages d’individus travaillant dans le quartier de Bryant Park au cœur de Manhattan, à New York, dans une base de données conséquente.
Les sites utilisés pour aspirer ces photos sont publics - le site leur entreprise ou encore le réseau professionnel de LinkedIn. Ensuite, les enquêteurs se sont servis des vidéos enregistrées par les caméras du quartier via le service de reconnaissance faciale commercialisé par Amazon, « Rekognition ». Un service accessible à toute personne munie d’Internet et d’une carte de crédit.

2 750 visages en 9 heures

Au final, les chiffres font peur : en seulement 9 heures, 3 caméras ont détectés 2 750 visages pour la modique somme de 60 dollars. La procédure est entièrement légale, explique le journal. Ce qui est d’autant moins rassurant.

Avec un score de « similarité » de près de 90%, les enquêteurs ont pu reconnaître le visage du docteur Richard Madonna, professeur à l’université d’optométrie de SUNY. Après lui avoir expliqué leur méthode, les journalistes du New York Times...

Lire la suite sur 01net.com

A lire aussi