Publicité

Quand le Nigeria veut faire porter le chapeau d’une crise à Binance, star des cryptomonnaies

Les autorités nigérianes sont engagées depuis plusieurs semaines dans un bras de fer avec Binance, la plus importante plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde. Elle est accusée d’être responsable d’une crise monétaire majeure dans le pays. Plusieurs économistes estiment néanmoins que le site est un bouc émissaire un peu facile.

Cela fait maintenant plus de deux semaines qu’ils ont été placés en détention provisoire au Nigeria… Sans savoir de quoi ils sont accusés. L’Américain Tigran Gambaryan et le Kenyo-britannique Nadeem Anjarwalla, tous deux employés par le géant des cryptomonnaies Binance, auraient dû être fixés sur leur sort mercredi 13 mars. Mais les autorités nigériennes ont demandé à la justice une extension de leur détention et le tribunal ne tranchera que la semaine prochaine.

Lorsque ces deux représentants de Binance ont atterri au Nigeria le 25 février, ils ne s’attendaient pas à connaître un tel sort. Ils pensaient pouvoir rapidement dissiper un malentendu sur le prétendu rôle de la plateforme internet dans l’une des pires crises traversées par le pays, a raconté le Wall Street Journal qui a longuement discuté avec les familles de ces employés.

Binance accusé de "saboter l'économie"

Mais les deux hommes sont devenus les victimes collatérales d’une vaste offensive de la première puissance économique du continent africain contre la plus importante plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
eNaira : le Nigeria lance à son tour sa monnaie numérique
Au Nigeria, la police lance une traque après l'enlèvement de plus de 250 élèves