Nigeria: pourquoi le retour à l'ancien hymne national ne fait pas l'unanimité

Le président nigérian Bola Tinubu a signé ce 29 mai 2024 un projet de loi rétablissant l'hymne national composé par une Britannique en 1959 et adopté à l'Indépendance du pays, puis abandonné en 1978. Une décision qui fait débat au Nigeria.

Au Nigeria, le président Bola Tinubu fêtait ce 29 mai 2024 sa première année au pouvoir : un an depuis son investiture et sa prestation de serment. À cette occasion, le chef de l'État a inscrit dans la loi et acté l'adoption d'un « nouvel » hymne national.

Un hymne toutefois pas si nouveau, car il s'agit en fait de l'ancien, utilisé entre 1960 et 1978, mais qui avait été abandonné durant le gouvernement militaire dirigé par Olusegun Obasanjo.

Conséquence : le changement d'hymne, présenté comme un progrès par les dirigeants du Nigeria, est plutôt perçu comme un retour en arrière par une large frange de la population.

À lire aussiNigeria: bilan d'un an de présidence et de réformes controversées menées par Bola Tinubu

Nigeria, we hail thee (« Nigeria nous te saluons »), c'est le titre de l'hymne qui a été entonné mercredi 29 mai au sein de l'Assemblée nationale nigériane, en présence de Bola Tinubu.

Le pays abandonne donc le chant Arise O Compatriots (« Compatriotes levez-vous »), utilisé depuis plus de 40 ans, pour revenir à l'hymne national en usage entre 1960 et 1978.


Lire la suite sur RFI