Nigeria: deux filles enlevées à Chibok en 2014 par Boko Haram retrouvées par l'armée

Deux filles de Chibok ont été retrouvées mardi par l’armée. Elles avaient été enlevées en 2014 par Boko Haram avec 274 autres écolières dans leur pensionnat situé dans le Nord-Est du pays. L’affaire avait provoqué une vive émotion et une campagne mondiale baptisée « BringBackOurGirls ». Le mois dernier, deux autres jeunes filles avaient réussi à fuir leurs ravisseurs.

Hannatu Musa et Hauwa Luka se sont échappés ces derniers jours de la forêt de Sambisa, sanctuaire de Boko Haram, situé dans l’Etat de Borno. Elles ont marché durant deux jours avant d’atteindre Bama, ville qui borde la forêt, où elles ont été prises en charge par l’armée, selon le témoignage de la première jeune femme.

Présentée à la presse, Hannatu, qui avait 18 ans lors de son enlèvement, a expliqué avoir été marié à un combattant de Boko Haram avec qui elle a eu deux enfants. « J'ai demandé la permission à mon mari de rendre visite à Hauwa dans une autre partie de la Sambisa », a raconté la jeune femme.

Hauwa Luka, qui était âgé elle de 19 ans au moment du rapt, cherchait justement un moyen de s’évader. Toutes deux décident donc de fuir au crépuscule avec leurs enfants. Deux autres jeunes femmes enlevées à Chibok étaient déjà parvenues à s’échapper le mois dernier avec leurs nourrissons.

Avant elles, d’autres femmes avaient également fui. Sur les 276 écolières enlevées en 2014 par le groupe jihadiste, 57 avaient réussi à s’échapper et 80 autres avaient été échangées par les autorités contre des commandants de Boko Haram. Mais 8 ans après les faits, plus d’une centaine d’entre elles sont encore portées disparues.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles