Nigeria : Boko Haram continue de semer la terreur

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Au moins 110 agriculteurs ont été tués par Boko Haram dans l'État du Borno, dans le nord-est du Nigeria, où se déroulent samedi les premières élections locales organisées depuis le début de l'insurrection djihadiste en 2009.
Au moins 110 agriculteurs ont été tués par Boko Haram dans l'État du Borno, dans le nord-est du Nigeria, où se déroulent samedi les premières élections locales organisées depuis le début de l'insurrection djihadiste en 2009.

Le Nigeria de nouveau la cible de Boko Haram ? Il n'y a pas encore de revendication mais tout porte à croire que l'organisation terroriste a encore frappé. Selon un dernier bilan des Nations unies, des dizaines de villageois ont été tués samedi par des membres présumés de l'organisation djihadiste dans un village du nord-est du pays, près de Maiduguri. L'ONU avait avancé dimanche un bilan de 110 morts, mais est revenue ce lundi 30 novembre sur ce nombre, confirmant à ce stade « plusieurs dizaines » de morts, dans un nouveau communiqué. C'est l'une des attaques les plus meurtrières cette année dans le pays mais également dans la région.

L'attaque s'est déroulée le jour des élections locales dans cet État, les premières organisées depuis le début de l'insurrection de Boko Haram en 2009. Depuis cette date, on dénombre plus de 36 000 tués et plus de deux millions de personnes ont dû fuir leur foyer.

Malgré cette tuerie qui a eu lieu le week-end, les évacuations massives des camps des personnes déplacées par le conflit se poursuivaient ce lundi. C'est dans ce contexte que 500 familles, soit environ 3 000 personnes, ont été conduites en bus de Maiduguri, où elles s'étaient réfugiées, il y a six ans pour la plupart, jusqu'à Marte, à 130 kilomètres de là, d'où elles sont originaires.

« Conformément aux directives données par le gouverneur Babagana Zulum concernant l'évacuation des déplacés dans leur communauté désormais sécurisée, nous procédons à la première phase d [...] Lire la suite