Nigeria: au moins un mort et une trentaine de personnes bloquées après l'effondrement d'une mine

L'effondrement d'une mine dimanche dans le centre du Nigeria, après de fortes pluies, a fait un mort et au moins trente personnes sont toujours bloquées sous terre depuis quatre jours.

C'est dans l'État du Niger, situé au centre du Nigeria, qu'une vaste mine artisanale s'est effondrée dimanche soir alors que des dizaines d'employés y travaillaient. Une opération de sauvetage a permis de secourir sept victimes, avant qu'une autre partie de la mine s'effondre, poussant les secours à interrompre l'opération pour se sauver.

D'après les autorités nigérianes, la mine était exploitée par African Minerals and Logistics Limited. Le chef de la sécurité du site ferait partie des personnes bloquées. Les opérations se poursuivent à l'aide d'excavatrices, mais la zone reste difficile d'accès pour les secours. En cause, l'insécurité du district de Shiroro dans lequel se trouve la mine.

L'exploitation minière interdite en raison des groupes armés

Les kidnappings de groupes armés y sont fréquents. Selon les secours, vingt personnes ont été enlevées dans le village de Tunga Kawo et six autres à Adogo Mallam ces derniers jours.

Le ministre nigérian chargé du Développement des minéraux solides, Dele Alake, a annoncé que des responsables de l'inspection des mines avaient été dépêchés sur place. Il promet d'enquêter sur les causes de la catastrophe pour éviter qu'elle se reproduise à l'avenir.

Malgré l'interdiction de l'exploitation minière dans le district de Shiroro pour des raisons de sécurité, plusieurs sites sont toujours en activité.


Lire la suite sur RFI