Niger : nouveau massacre dans la zone dite des trois frontières

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
Au Niger, la région de Tillabéry (photo d'illustration) est devenue ces dernières années le théâtre d'opération de groupes terroristes qui mènent des attaques meurtrières, de part et d'autre de la frontière, contre les forces armées et les populations civiles.
Au Niger, la région de Tillabéry (photo d'illustration) est devenue ces dernières années le théâtre d'opération de groupes terroristes qui mènent des attaques meurtrières, de part et d'autre de la frontière, contre les forces armées et les populations civiles.

Le Niger a de nouveau été la cible, lundi, d'attaques de djihadistes présumés qui ont fait 58 morts dans l'ouest du pays, près du Mali. Il s'agissait de civils pour la plupart. Lundi « dans l'après-midi, des groupes d'individus armés non encore identifiés ont intercepté quatre véhicules transportant des passagers de retour du marché hebdomadaire de Banibangou en partance respectivement aux villages de Chinégodar et Darey-Daye », indique un communiqué du gouvernement lu mardi soir à la télévision publique. « Ces individus ont lâchement et cruellement procédé à l'exécution ciblée des passagers. Au village de Darey-daye, ils ont tué des personnes et incendié des greniers » à céréales, ajoute-t-il.

« Le bilan de ces actes barbares » est de « 58 personnes tuées, une personne blessée, plusieurs greniers [à céréales] et deux véhicules incendiés, deux véhicules emportés », selon le gouvernement.

À LIRE AUSSILe monde en 2030 ? Le Sahel en ébullition ?

Tillabéri, ventre mou de la lutte contre le terrorisme au Sahel

Banibangou abrite un des plus importants marchés hebdomadaires de la région de Tillabéri, près de la frontière malienne. Située dans la zone dite des « trois frontières » entre le Niger, le Burkina Faso et le Mali, la région de Tillabéri est depuis des années le théâtre d'actions sanglantes de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda et à l'État islamique (EI).

Le gouvernement a décrété un « deuil national de trois jours » à partir de mercredi et appelé « la popula [...] Lire la suite