Niger : Mohamed Bazoum investi pour un mandat qui s'annonce difficile

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Mohamed Bazoum est le premier président à accéder au pouvoir après une transition démocratique entre deux présidents élus dans ce pays marqué par de nombreux coups d'Etat depuis l'indépendance en 1960.
Mohamed Bazoum est le premier président à accéder au pouvoir après une transition démocratique entre deux présidents élus dans ce pays marqué par de nombreux coups d'Etat depuis l'indépendance en 1960.

Proclamé vainqueur de l'élection présidentielle du 21 février avec plus de 55 % des voix, c'est dans une atmosphère loin d'être sereine que Mohamed Bazoum a finalement prêté serment ce vendredi 2 avril, au Centre international de conférence de Niamey, entouré de plus d'une dizaine de chefs d'État et de représentants d'institutions internationales. Un événement historique pour le Niger, où c'est la première fois que le passage de relais se fait entre deux présidents démocratiquement élus, Mahamadou Issoufou et son dauphin Mohamed Bazoum, dans un pays à l'histoire marquée par les coups d'État ? mais aussi déterminant, puisque ce dernier hérite d'un pays aux innombrables défis. Comment Mohamed Bazoum va-t-il gouverner, avec qui et surtout avec quels moyens ? Ce sont les questions que se posent de nombreux Nigériens, loin de se satisfaire de cette passation pacifique inédite du pouvoir. D'autant plus que ces derniers jours, la tension est montée d'un cran dans le pays.

À LIRE AUSSINiger : la pression après la tentative de coup d'État

Une présidence qui débute sous haute sécurité

Âgé de 61 ans, Mohamed Bazoum a été élu à l'issue du second tour de la présidentielle du 21 février face à un ancien président, Mahamane Ousmane, qui n'a pas reconnu sa défaite et a appelé à des « manifestations pacifiques ». Alors qu'il est toujours contesté, Mohamed Bazoum a déjà été victime d'une tentative de coup d'État. Dans la nuit de mardi à mercredi, des militaires en armes ont in [...] Lire la suite