Niger : l'avancée de la menace djihadiste se confirme à l'Ouest

Le département de Banibangou se trouve dans la région de Tillabéri, zone dite des « trois frontières » entre Niger, Burkina Faso et Mali.
Le département de Banibangou se trouve dans la région de Tillabéri, zone dite des « trois frontières » entre Niger, Burkina Faso et Mali.

Pour l?instant, l?attaque n?est pas revendiquée et aucun communiqué officiel ne confirme le bilan provisoire recueilli auprès de plusieurs sources. Seule information confirmée à ce jour : des civils, dont une dizaine de femmes et d'enfants, ont été tués lundi dans l'ouest du Niger lors de l'attaque par des djihadistes présumés d'un village de la région de Tillabéri, proche du Mali, ont indiqué mardi des sources locales. « L'attaque a lieu à Darey-Daye vers 15 heures (14 heures GMT) » lundi « par des hommes armés venus à moto » qui ont tiré « sur des gens en train de cultiver leurs champs », a déclaré un élu local, cité par l'Agence France-Presse, en précisant que « le bilan est lourd : il y a eu 37 morts dont quatre femmes et treize mineurs ». Quatre femmes ont également été blessées, a-t-il dit.

À LIRE AUSSISahel : « L?urgence, c?est de revoir l?ordre des priorités »

Guerre contre la population

Un journaliste de la région a confirmé cette attaque qu'il a décrite « comme très sanglante ». « Ils ont trouvé les victimes dans leurs champs et ils ont tiré sur tout ce qui bougeait », a-t-il affirmé.

Le village de Darey-Daye, situé à 40 km à l'est de la ville de Banibangou, a déjà été la cible d'hommes armés. Le 15 mars, des djihadistes présumés avaient massacré 66 personnes au total lors d'attaques contre Darey-Daye et contre des véhicules qui rentraient du grand marché hebdomadaire de Banibangou.

Depuis le début de l'année, des djihadistes multiplient les assauts s [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles