Niger : l’élection de Mohamed Bazoum à la présidence entérinée

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
C'est la première fois que Mohamed Bazoum se présente au scrutin présidentiel au Niger.
C'est la première fois que Mohamed Bazoum se présente au scrutin présidentiel au Niger.

« La continuité pour un avenir meilleur », telle était la promesse du candidat Mohamed Bazoum dont l'élection à la présidence du Niger vient d'être confirmée par la Cour constitutionnelle. Par un arrêt paru dimanche 21 mars, l'institution nigérienne a validé sa victoire avec plus de 55 % des suffrages lors de la présidentielle du 21 février dernier. Il succède ainsi à Mahamadou Issoufou, qui est arrivé au terme de ses deux mandats légaux.

La Cour a « constaté » que « Mohamed Bazoum a obtenu le plus grand nombre de voix » et « le déclare par conséquent élu président de la République du Niger pour un mandat de cinq ans à compter du 2 avril 2021 », selon son président Bouba Mahamane, qui a lu l'arrêt au siège de la haute institution. Les résultats de 73 bureaux de vote ont été annulés, a-t-on également appris, sans plus de précisions. Le taux de participation est situé à environ 62,91 %, des chiffres sensiblement semblables à ceux publiés le 23 février par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

À LIRE AUSSIPrésidentielle au Niger : Mohamed Bazoum déclaré vainqueur

Une victoire électorale difficilement acquise

Mohamed Bazoum, 61 ans, originaire de Bilabrine, dans la région de Diffa, est arabe, une ethnie minoritaire au Niger. Fidèle parmi les fidèles du sortant Mahamadou Issoufou, il lui succédera le 2 avril, devenant le premier chef d'État à accéder au pouvoir après une transition démocratique entre deux présidents élus dans ce pays rompu aux cou [...] Lire la suite