Niger : attaque djihadiste à quelques jours de la présidentielle

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
Cette attaque qui a eu lieu à quelques jours de la présidentielle illustre que la question sécuritaire demeure majeure pour le Niger.
Cette attaque qui a eu lieu à quelques jours de la présidentielle illustre que la question sécuritaire demeure majeure pour le Niger.

Lundi matin, une patrouille de l'armée « est tombée dans une embuscade tendue par des éléments terroristes lourdement armés sur des motos et à bord de véhicules dans le secteur Taroun, une localité située à 57 kilomètres au nord-est de Ouallam », aux environs de la frontière malienne, selon un communiqué du ministère nigérien de la Défense reçu jeudi par l'AFP. « Le bilan est le suivant : côté ami, sept militaires décédés, deux militaires et un civil blessés. Côté ennemi, quatre terroristes neutralisés [tués, NDLR], [?] la riposte spontanée » de l'armée a « permis de neutraliser sept terroristes » supplémentaires et « de mettre en déroute les assaillants », selon le ministère, qui fait état de motos et d'armement récupérés. La région de Tillabéri, où l'attaque s'est produite, est située dans la zone des trois frontières Niger-Mali-Burkina. La circulation des motos y est interdite de jour comme de nuit depuis janvier afin de contrôler les incursions des djihadistes opérant généralement sur des deux-roues. Cette partie du Sahel est frappée par des violences djihadistes ? souvent entremêlées à des conflits intercommunautaires ?, qui ont fait quelque 4 000 morts dans ces trois pays en 2019, selon l'ONU.

Lire aussi Niger : nouvelle attaque sanglante dans la région de Diffa

La présidentielle menacée ?

Dans sa partie sud-est, le Niger est confronté aux attaques des djihadistes de Boko Haram, près de la frontière avec le Nigeria. Une attaque contre le village de Toum [...] Lire la suite