Nigel Farage, le nouveau croisé de l'anti-confinement

Par notre correspondant à Londres, Marc Roche
·1 min de lecture
Le leader populiste Nigel Farage entend bien continuer à jouer les trouble-fête de la politique britannique.
Le leader populiste Nigel Farage entend bien continuer à jouer les trouble-fête de la politique britannique.

C'est l'homme des surprises. Le leader populiste Nigel Farage entend bien continuer à jouer les trouble-fête de la politique britannique. Annoncée le 2 novembre, la transformation de sa formation nationaliste Brexit en un parti ouvertement hostile au confinement marque le retour sur le devant de la scène de ce politicien libertaire au service d'une idéologie raciste et xénophobe.

Dans un article publié dans le quotidien conservateur The Daily Telegraph, Nigel Farage affirme que « le confinement est un échec en faisant plus de mal que de bien. Il existe une solution alternative recommandée par des spécialistes des pandémies et les médecins parmi les plus réputés au monde consistant à protéger les plus vulnérables ». Pour l'appuyer dans son nouveau rôle de croisé anti-confinement, le tribun âgé de 56 ans a changé le nom de la formation Brexit, qu'il a créée en 2019, en Reform UK. Le nouveau parti entend présenter des candidats aux élections locales de mai, aux scrutins désignant les contrôleurs des forces de police, voire à la prochaine consultation générale qui doit se dérouler avant la fin 2024.

Farage défie BoJo

En se lançant dans le combat du Covid, Nigel Farage défie ouvertement le Premier ministre conservateur, Boris Johnson. En effet, le projet Reform UK a été présenté alors que le chef du gouvernement a mis en place un nouveau confinement dans toute l'Angleterre à partir de ce jeudi et jusqu'au 2 décembre afin de lutter contre la propagation du virus. A [...] Lire la suite