La Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala devient la première femme et la première Africaine à la tête de l'Organisation mondiale du commerce

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Ngozi Okonjo-Iweala vient de faire l'histoire à plus d'un titre. La Nigériane est devenue, lundi 15 février, la première femme et la première Africaine à la tête de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). A 66 ans, elle entre ainsi dans le cercle très restreint des femmes au pouvoir dans le monde. C'est un "moment historique", a résumé l'OMC, en précisant qu'elle prendrait ses fonctions en mars.

Deux fois ministre des Finances et cheffe de la diplomatie du Nigeria durant deux mois, Dr Okonjo-Iweala, également appelée par certains Dr Ngozi, a commencé sa carrière à la Banque mondiale en 1982, où elle a travaillé pendant 25 ans. En 2012, elle échoue à devenir la présidente de cette institution financière, face à l'Américano-Coréen Jim Yong Kim. Elue à la tête de l'OMC grâce à un large consensus, elle était la dernière candidate encore en lice et bénéficiait du soutien de l'Union africaine, de l'Union européenne et de l'appui des Etats-Unis.

"Félicitations à mon amie Ngozi Okonjo-Iweala, qui est devenue la première femme directrice générale de l'@omc. Je connais Ngozi depuis de nombreuses années. Sa forte volonté et sa détermination l'amèneront à promouvoir sans relâche le libre-échange au profit des populations du monde entier", a tweeté Christine Lagarde, première présidente de la BCE et ex-première patronne du FMI. A Bruxelles, Ursula von der Leyen, présidente de l'exécutif européen, a salué ce "moment historique pour le monde entier", se disant aussi "si heureuse de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi