La Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala en bonne position pour prendre la tête de l’Organisation mondiale du commerce

franceinfo Afrique
·1 min de lecture

On connaîtra au plus tard le 7 novembre 2020 le nom de celle qui remplacera le Brésilien Roberto Azevêdo à la tête de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). On sait déjà que ce sera une femme et peut être une Africaine. Dans la course finale à la direction de l’OMC, deux candidatures restent en lice, la Coréenne Yoo Myung-hee et la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala. L’ancienne ministre des Finances du Nigeria a déjà obtenu le soutien des 54 pays de l’Union africaine, de nombreux pays de l’Union européenne et d’Amérique latine. La Chine et les Etats-Unis ne se sont pas encore prononcés officiellement mais pour la décision finale, les grandes puissances pèsent de tout leur poids. Le résultat de l'élection américaine du 3 novembre pourrait influencer in extremis la position des Etats-Unis.

Curriculum imposant

Née en 1954 à Ogwashi-Ukwu, dans le delta du Niger, Ngozi Okonjo-Iweala a passé la majorité de sa vie aux Etats-Unis, où elle a étudié dans deux universités prestigieuses, le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et Harvard. Deux fois ministre des Finances du Nigeria, Mme Okonjo-Iweala a commencé sa carrière à la Banque mondiale en 1982, où elle a travaillé durant 25 ans. Son curriculum vitae en impose. Il lui sera (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi