« Le Nid de cendres », « No-no-yuri... Les choix de la librairie La Mémoire du monde à Avignon

© DR

Cette librairie, la plus ancienne d’Avignon, est un rêve d’enfant. Lorsqu’elle était petite, Marlies Giornal accompagnait sa mère, qui la fréquentait assidûment. À la veille de ses 30 ans, en juillet 2019, elle ne s’est pas offert un nouveau roman… mais elle est ­devenue propriétaire de La Mémoire du monde ! L’ancienne gérante l’a accompagnée dans ses premiers pas, puis ses parents l’ont aidée et, depuis l’été 2020, sa mère l’a rejointe à plein temps. Située en plein centre-ville, dans la zone piétonne, l’enseigne propose à la fois des ouvrages de fond (13 000 titres) et des nouveautés aux genres littéraires variés. L’objectif de cette licenciée en Histoire, spécialiste de bande dessinée, est d’offrir aux livres la durée de vie la plus longue possible. Elle essaie aussi d’équilibrer ses choix entre les best-sellers et d’autres ouvrages plus confidentiels, pour que chacun ait sa chance. Pendant le festival, qui se déroule jusqu’au 30 juillet, la population d’Avignon se multiplie par dix. Chaque année, c’est un temps fort pour Marlies Giornal et sa mère, qui préparent leur libraire pour l’occasion en consacrant deux ou trois tables aux pièces qui sont jouées.

Meilleure vente : Le Nid de cendres, Simon Falguieres

Cette pièce de théâtre est une grande épopée de presque 400 pages, mais aussi une belle déclaration d’amour au théâtre. Elle met en scène 45 personnages interprétés par 17 acteurs, dure treize heures, commence à 11 heures et se termine à minuit. C’est un événement car ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles