Nicotine et Covid-19: l'étude dépubliée à cause de ses liens avec l'industrie du tabac

Antoine Beau
·1 min de lecture
Nicotine et Covid-19: l'étude dépubliée à cause de ses liens avec l'industrie du tabac (photo d'illustration). (Photo: YURI CORTEZ via AFP)
Nicotine et Covid-19: l'étude dépubliée à cause de ses liens avec l'industrie du tabac (photo d'illustration). (Photo: YURI CORTEZ via AFP)

TABAC - Le paradoxe du fumeur. Ce jeudi 22 avril, la revue European Respiratory Journal a décidé de retirer une étude publiée en juillet 2020 portant sur d’éventuels effets bénéfiques du tabagisme contre le Covid-19. En cause, de potentiels conflits d’intérêts entre les auteurs et l’industrie du tabac.

“Deux des auteurs n’ont pas signalé leurs éventuels liens d’intérêt au moment de la soumission du manuscrit de l’étude”, a indiqué la revue dans sa dernière édition de mars 2021.

L’an dernier, des médias du monde entier avaient relayé les résultats troublants de cette étude, désormais en disgrâce. Elle observait une diminution de 23% des risques d’être positif au Covid-19 chez les fumeurs.

De tels résultats laissaient penser qu’il existait une forme de “paradoxe du fumeur”, selon les auteurs de l’étude. Les chercheurs expliquaient que, si le tabagisme dégrade effectivement les poumons, les fumeurs seraient un peu plus protégés grâce à la nicotine.

L’European Respiratory Journal ne soutient plus cette étude. La revue s’est notamment aperçue que l’un des auteurs de cet article de recherche, José M. Mier, était consultant pour l’industrie du tabac au moment de la réalisation de cette étude.

Des liens nébuleux avec l’industrie du tabac

Si l’European Respiratory Journal a autant attendu avant de se rétracter, c’est parce que les liens entre José M. Mier et l’industrie du tabac sont nébuleux. Il était le principal chercheur de l’ONG NOSMOKE, un hub d’innovation scientifique qui a reçu le financement de la Fond...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.