Nicoletta dévoile son rôle dans la rupture de Michel Berger et Véronique Sanson

·1 min de lecture

Johnny Hallyday, Hervé Vilard, Bernard Lavilliers, William Sheller, Sylvie Vartan, mais aussi Véronique Sanson. La liste des amis de Nicoletta est longue. La chanteuse raconte plein d’anecdotes sur eux dans son livre Soul sister publié au Cherche midi. Dans sa carrière, l’interprète du tube « Mamy blue » a souvent été contrainte de choisir un camp. Dans la guerre Johnny Hallyday-Claude François, elle était dans celui du rockeur. Dans le conflit sentimental entre Michel Berger et Véronique Sanson, la chanteuse de « La Musique » décide de soutenir celle du morceau « Amoureuse », sorti en 1972. Cette année-là, l’auteure-compositrice s’envole pour les États-Unis, quittant ainsi la France et Michel Berger. Un départ qui n’aurait pas été possible sans la complicité de Nicoletta.

« Véronique Sanson, c’est moi qui ai financé sa ‘fuite en Égypte’ quand elle a quitté Michel Berger pour rejoindre Stephen Stills aux États-Unis. Après ça, nous sommes devenues amies à vie », a révélé la chanteuse de 76 ans dans les colonnes du Figaro ce vendredi 19 février. « À cette époque-là, elle n’avait pas d’argent, et c’est Nicoletta qui lui avait prêté de l’argent pour qu’elle se paye le billet », avait déjà révélé le producteur Franck Saurat en 2019 sur Sud Radio. La veille de ce soudain départ, le 26 mars 1972, Véronique Sanson était encore en studio avec Michel Berger presque comme si de rien n’était.

« J’ai laissé un petit mot, je lui ai dit ‘Je descends, je vais chercher des cigarettes’. L’attraction (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Bénabar cash sur “le mépris de classe” dont il a souffert
Pour Nicoletta, "la petite Camelia Jordana devrait réfléchir un peu" : ce recadrage sans appel
Héritage de Charles Trenet : pourquoi sa succession n'est toujours pas réglée
PHOTO - Shy'm maman : son drôle de portrait de famille
Emmanuel Macron : son coup de pouce à Jean-François Delfraissy