Nicoletta, 30 ans avec le même compagnon : "Il faut bétonner, consolider, faire des concessions"

·1 min de lecture

Le 11 avril prochain, Nicoletta fêtera ses 77 ans. A cette occation, l'interprète du tube Il est mort le soleil, revient sur son parcours dans les colonnes de Nous Deux ce mardi 6 avril. "Je me dis que ma vie est bien remplie et que ce n'est pas fini (...) j'ai connu un parcours avec des hauts et des bas, mais surtout des hauts. Mon public m'a beaucoup porté dans les moments difficiles. Il a été un miracle." Si Nicoletta a pu compter sur ses fans, elle a aussi toujours pu s'appuyer sur l'épaule solide de celui avec qui elle vit depuis 1990, Jean-Christophe Molinier, de quinze ans son cadet, rencontré lors d'une soirée chez Castel.

Alors que le couple s'apprête à fêter leur trente ans de relation, Nicoletta a tenu à faire quelques confidences au sujet de la longévité de leur histoire. Quelques mots qui sonnent comme une déclaration d'amour. "Un couple s'est une création, une entité, une force. Il faut bétonner, consolider, faire des concessions, s'occuper de l'autre. Quand on peut faire le chemin à deux c'est important parce que le chemin n'est pas facile."

Avant de rencontrer Jean-Christophe Molinier, Nicoletta était mariée à Patrick Chappuis, un bijoutier suisse. De cette union est né un fils en 1979, prénommé Alexandre, que la star a fait le choix de ne jamais exposer. Le couple divorcera par la suite en 1987. Celle qui à 77 ans, "commence peu à peu à comprendre la vie" confie vouloir "aller à l'essentiel" et formule deux souhaits : "que mon enfant et mon compagnon soient heureux," (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDEO - Babette de Rozières furieuse après Pierre-Jean Chalençon et les dîners clandestins : "Il faut sanctionner !"
"Et votre Ranger Rover" : William hypocrite sur le climat ?
Catherine Zeta-Jones se confie sur les hauts et les bas avec Michael Douglas
VIDEO - Dîners clandestins : qui est Christophe Leroy, le chef des stars ?
Gérard Darmon poste une photo le visage maquillé en noir, le cliché disparaît