Nicole Girard-Mangin, une femme-médecin sur le front (1914-1918)

Par patriotisme et sans doute par défi, Nicole Girard-Mangin quitte l’hôpital Beaujon, où elle est une spécialiste reconnue de la tuberculose, et se présente à l’hôpital militaire de Bourbonne-les-Bains, son lieu d’affectation. Malgré les réticences de l’armée, elle reste sur le front et soigne les poilus blessés qui affluent chaque jour.


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles