Publicité

Nicole Belloubet ministre de l'Education, Oudéa-Castéra aux Sports, gouvernement de 35 membres

Nicole Belloubet à l'Assemblée nationale à Paris, le 9 juillet 2020 (THOMAS SAMSON)
Nicole Belloubet à l'Assemblée nationale à Paris, le 9 juillet 2020 (THOMAS SAMSON)

L'ancienne Garde des Sceaux Nicole Belloubet a été nommée ministre de l'Éducation, en remplacement d'Amélie Oudéa-Castéra qui reste ministre des Sports, selon la composition complète du gouvernement, qui compte désormais 35 membres, annoncée jeudi soir par l’Élysée.

Nicole Belloubet avait succédé à François Bayrou au poste de ministre de la Justice en 2017, avant d'être remplacée en 2020 par Éric Dupond-Moretti.

Le député Horizons Frédéric Valletoux a été nommé ministre délégué à la Santé, sous la tutelle de la ministre Catherine Vautrin. Il succède à Agnès Firmin Le Bodo, également membre d'Horizons, qui avait occupé la fonction par intérim en décembre après la démission d'Aurélien Rousseau.

Le MoDem conserve quatre postes, malgré les critiques de François Bayrou, qui avait annoncé mercredi qu'il n'entrerait pas au gouvernement. Outre Marc Fesneau (Agriculture), Jean-Noël Barrot devient ministre délégué chargé de l'Europe, Sarah El Haïry ministre déléguée chargée de l'Enfance, de la Jeunesse et des Familles, et la députée Marina Ferrari devient secrétaire d’État au Numérique.

Le MoDem Philippe Vigier quitte en revanche le gouvernement, remplacé aux Outre-mer par la députée Renaissance Marie Guévenoux.

Stanislas Guérini conserve son rang de ministre de plein exercice de la Fonction publique.

A Bercy, les ministres délégués Roland Lescure (Industrie et Énergie), Olivia Grégoire (Entreprises, Tourisme et Consommation) et Thomas Cazenave (Comptes Publics) sont reconduits.

L'ex-ministre du Logement Patrice Vergriete devient ministre délégué aux Transports. Il est remplacé sur son précédent portefeuille par le député Renaissance Guillaume Kasbarian, qui aura rang de ministre délégué.

La ministre déléguée Fadila Khattabi voit son portefeuille élargi aux Personnes âgées et aux Personnes handicapées.

Agnès Panier-Runacher, ex-ministre de la Transition énergétique, devient ministre déléguée auprès du ministre de l'Agriculture Marc Fesneau.

Franck Riester, ex-ministre délégué aux Relations avec le Parlement, devient ministre délégué chargé du Commerce extérieur, de l'Attractivité, de la Francophonie et des Français de l'Etranger.

La Radicale Dominique Faure conserve son poste de ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales et de la Ruralité.

Sabrina Agresti-Roubache reste secrétaire d'Etat à la Ville et à la Citoyenneté. Chrysoula Zacharopoulou est confirmée secrétaire d'Etat au Développement et aux Partenariats internationaux, de même que Patricia Mirallès aux Anciens combattants. Le secrétaire d'Etat Hervé Berville voit s'ajouter la Biodiversité à son précédent portefeuille de la Mer.

La liste additionnelle du gouvernement était attendue depuis plusieurs semaines, alors que Gabriel Attal a succédé à Elisabeth Borne à Matignon le 9 janvier, et que les premiers membres du gouvernement avaient été annoncés le 11 janvier.

bpa/jmt/fff/oaa