Nicolas Sarkozy en vacances : pourquoi ses amis de longue date ne le reconnaissent pas

A 64 ans, Nicolas Sarkozy s’offre une deuxième jeunesse. Au contact de son épouse Carla Bruni, l'ancien président de la République a complètement changé sa philosophie de vie. "Il n’y a pas d’âge pour apprendre", confie-t-il dans son dernier livre Passions (éditions de l’Observatoire). Et l'ex-locataire de l'Elysée d'ajouter au sujet de sa femme : "J’ai appris à ses côtés. J’ai appris qu’une journée sans lire, regarder un film, sans voir une exposition est une journée perdue (…) J’ai appris que la famille était ce qu’il y a de plus précieux."

Oui mais voilà : ses amis de longue date ne reconnaissent pas ce Nicolas Sarkozy New Age. En Corse, où il prenait ses vacances avec sa première épouse, Marie-Dominique Culioli, on se souvient d’un hyperactif, qui tournait en rond au bout de quelques jours, incapable de laisser du temps au temps. Avec cette seconde jeunesse il ne sacrifierait aujourd’hui pour rien au monde, malgré la chaleur varoise, une sortie à Vélo sur le col du Babaou.

Se poser enfin !

Mais lors de son traditionnel séjour au Cap Nègre, Nicolas Sarkozy sait désormais aussi se poser et bouquiner. Au plus grand plaisir de Carla, qui s‘avoue "volontiers contemplative". Ensemble, ils échangent pendant des heures sur la terrasse de la demeure familiale des Bruni-Tedeschi, à l’ombre des hauts pins parasols, face à l’île du Levant. "J’ai appris que dans une famille, la parole est féconde, que le silence s’apparente à la poussière que l’on pousse sous le tapis", affirme Nicolas Sarkozy

Retrouvez cet article sur GALA

Carla Bruni et Nicolas Sarkozy : pourquoi leurs photos en vacances font le buzz ?
PHOTO - Nicolas Sarkozy repéré pendant ses vacances en plein effort sportif
Fort de Brégançon : pourquoi Carla Bruni et Nicolas Sarkozy n’étaient pas si fans
Carla et Nicolas Sarkozy au Cap Nègre : pourquoi Marisa Borini n'oubliera pas le premier déjeuner avec son gendre
Nicolas Sarkozy jure ne pas être jaloux du succès de Carla Bruni : "À mon tour d’être là, pour elle"