Nicolas Sarkozy : le surnom humiliant que Barack Obama lui a donné dans ses mémoires

·1 min de lecture

La séquence avait fait les grandes heures du Petit Journal de Yann Barthès, au point d’avoir suivi le trublion sur TMC et d’être diffusée dans Quotidien lorsqu’il s'agit d’illustrer le côté rouleur de mécanique de Nicolas Sarkozy. Les 26 et 27 mai 2011, Nicolas Sarkozy recevait les sept autres puissances mondiales lors d’un G8 balnéaire organisé sur les côtes normandes à Deauville. En bon maître de cérémonie, le locataire de l’Elysée sortait le grand jeu avec suites au Normandy, grands dîners d’apparat et réunions de travail au Centre international de Deauville. Convié à couvrir ces 48h sous haute sécurité, les équipes du Petit Journal capturaient une pépite au cours de laquelle, alors que Nicolas Sarkozy répondait à leurs questions, le chef de l'Etat les interrompait pour apostropher Barack Obama qui passait par là. Le « Hey Barack ! » que lançait alors Nicolas Sarkozy était aussitôt repris par les Internets qui n’ont eu de cesse de le détourner pour gentiment se moquer du président, content de tutoyer le leader américain.

De ses années à la tête des Etats-Unis d’Amérique, Barack Obama a décidé d’en tirer des mémoires dont le premier tome sortira le 17 novembre chez Fayard. Dans Une terre promise, l’époux de Michelle décrit les petits et grands rendez-vous auxquels il s’est rendu, racontant en détail ses actions et ceux avec qui il les a menées. De Nicolas Sarkozy, celui qui incarnait le slogan Yes We Can livre un descriptif des plus embarrassants, comme le révèle l'AFP… Loin (...)

Lire la suite sur le site de Voici

PHOTOS Louane présente « la plus bonne de ses copines », les internautes valident
VIDEO Balance ton Post : des coiffeurs débarquent nus sur le plateau de Cyril Hanouna
PHOTO Carla Bruni en deuil : son hommage poignant à un homme qui l'a « tant aidée »
Donald Trump n’accepte pas la victoire de Joe Biden : Barack Obama le met en garde
Amel Bent très émue, elle savoure sa victoire contre ses complexes