Nicolas Sarkozy rancunier : ce jour où PPDA a signé "son arrêt de mort"

·1 min de lecture

Nicolas Sarkozy et Patrick Poivre d'Arvor ont un point commun : leur attachement à Neuilly-sur-Seine. Le premier a été maire de la ville pendant 19 ans entre 1983 et 2002 tandis que le second y réside. Très vite, les deux hommes ont tissé des liens professionnels mais également amicaux très forts. Cependant, à la suite de l'arrivée de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, leur relation a pris du plomb dans l'aile. Un épisode, raconté par l'ex-journaliste star de TF1 dans le livre Les visiteurs du soir, Ce qu'ils disent à l'oreille du président, du journaliste Renaud Revel, vient l'illustrer. Dans ces pages, Patrick Poivre d'Arvor se souvient, lors d'une interview accordée au lendemain d'un G7, avoir dit à Nicolas Sarkozy "qu'on avait pu le trouver peut-être, pour des premiers pas dans un tel sommet, comme un 'petit garçon'". L'ex-présentateur du journal de 20 Heures a alors très vite compris qu'il avait "signé son arrêt de mort".

Dans le livre de Renaud Revel, Patrick Poivre d'Arvor ne regrette pas d'avoir prononcé ces mots les justifie par son inquiétude concernant "la tournure soporifique" que prenait l'interview : "Il n'y a aucune malice dans ma question, et, de la part de Sarkozy, de toute évidence, un malentendu. J'ai dit cette phrase sans vraiment en mesurer l'impact." Ce dernier en découvrira l’ampleur le lendemain lors d'un coup de fil de Cécilia Sarkozy bien décidée à faire part que son mari n'avait pas apprécié "la petite phrase". Dans les couloirs de TF1, Martin Bouygues, témoin (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Flashback - Jean Tiberi : cette énorme bourde de Johnny Hallyday sur sa femme
Star Academy : mort d'une ancienne candidate emportée par la maladie à 32 ans
Nikolai de Danemark : fini l'armée, le prince reprend le mannequinat et sublime le défilé Dior
DJ Sophie : la star de la musique électro est morte à 34 ans à la suite d'un terrible accident
"J'ai appris à regarder par terre" : Philippe Etchebest se confie sur les dangers de la notoriété