Nicolas Sarkozy : "La réécriture de l'histoire est une marche vers la dictature"

·1 min de lecture

Nicolas Sarkozy porte une vision critique sur l'évolution des regards contemporains sur la culture. À l'occasion de la sortie de son livre Promenades aux éditions Herscher, l'ancien président, qui assure être "retiré de la vie politique partisane", défend la "civilisation extraordinaire" dont les Français sont les héritiers. Pour lui, "on est peut-être la première génération qui ne voudrait rien retenir de ce que nos parents, nos grands-parents, nos aïeux nous ont transmis". C'est ce qu'il a affirmé dans l'émission Punchline codiffusée sur Europe 1 et CNEWS.

La culture, un thème absent des débats, regrette Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy appuie que si les Français ne défendent pas leur civilisation, celle-ci sera amenée à disparaître. "La réponse à cette disparition, c'est l'amour pour la culture, l'art, la création, le beau, le sacré, au centre de toutes choses", assure l'ex-chef de l'État. L'ancien président prend position sur la culture, en regrettant l'absence de ce thème dans les débats politiques à quelques mois de l'élection présidentielle.

"Non seulement on n'en parle pas, mais quand on en parle, c'est pour haïr nos grands principes de civilisation", insiste Nicolas Sarkozy. Qui évoque le roman de George Orwell, 1984, pour énoncer les dangers de la réécriture de l'histoire. "Le parti unique réécrit l'histoire pour imposer une dictature. Avec les critères d'aujourd'hui, la réécriture systématique de l'histoire, ce n'est rien d'autre qu'une marche vers une forme de dict...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles