Nicolas Sarkozy plein d’ironie sur son éternel adversaire, "N'est pas M. Hollande qui veut"

·1 min de lecture

Entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, le courant n'est jamais passé. Interrogé sur la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement lors d'un entretien diffusé ce vendredi 13 novembre sur BFM TV, l'époux de Carla Bruni n'a pas souhaité critiquer Emmanuel Macron mais s'en est donné à cœur joie pour tacler François Hollande "J'ai connu et vécu beaucoup de crises et je n'appréciais pas à l'époque les conseillers de l'extérieur qui critiquent, mais qui ne sont pas au volant. Donc moi je ne critique pas. N'est pas Monsieur Hollande qui veut. Je ne critique pas parce que je sais que c'est difficile". Une sortie qui n'est pas inhabituelle de la part de l'ancien président de la République, qui n'a jamais caché son inimitié pour celui qui lui a succédé en 2008.

"Je suis donc passé d’une période où M. Hollande n’avait qu’une idée en tête : défaire ce que j’avais fait et me créer tous les problèmes possibles par tous les moyens imaginables, à une période où l’actuel titulaire de la fonction présidentielle adopte envers moi un comportement simplement républicain", avait-il confié lors d'un entretien accordé à Paris Match.

Si Nicolas Sarkozy a beaucoup de mal à supporter son successeur, François Hollande lui le rend bien. Radicalement opposés, les deux hommes ne partagent ni la même façon d'agir, ni les mêmes idées politiques. En 2013, alors qu'il était au pouvoir, le compagnon de Julie Gayet avait refusé d'inviter Nicolas Sarkozy lors du retour de Florence Cassez sur le territoire (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"Tout ce que je déteste" : Quand Éric Dupond-Moretti évoque son ennemie Marine Le Pen
Phil Collins : hygiène désastreuse, performances sexuelles inexistantes... Cruelles révélations de son ex
Xavier Dupont de Ligonnès «est toujours vivant»... Un proche s’exprime sans concession
Prince Charles : "le sexe et l'humour", les atouts de Camilla pour séduire son prince
Nicolas Sarkozy fait un reproche à Emmanuel Macron... ça va plaire à Carla Bruni