Nicolas Sarkozy : son petit frère François fait face à un coup dur

·1 min de lecture

Pour la fratrie Sarkozy, le début d'année 2021 est, à coup sûr, à marquer d'une pierre noire. En janvier dernier, après des mois de discussions et de rendez-vous devant un juge, Olivier Sarkozy, frère de, a officiellement divorcé de l'actrice américaine Mary-Kate Olsen. Une séparation à l'initiative de cette dernière, après cinq années de mariage. Autre frère, autres (gros) soucis : Nicolas Sarkozy est devenu, en mars dernier, est devenu le premier président a être condamné à de la prison ferme. L'ancien chef de l'Etat a été reconnu coupable de corruption et de trafic d'influence, et a été condamné à trois ans de prison dont une année ferme dans "l'affaire des écoutes". Il n'en a pas fini avec les tribunaux, puisque le procès de l'affaire Bygmalion est prévu en mai prochain, après avoir été renvoyé alors qu'il devait se tenir, initialement, au cours du mois de mars. Après Olivier et Nicolas, c'est au tour de François de vivre un coup dur dans cette pénible année 2021.

Lundi 15 mars, les locaux de l'entreprise FSNB Health Care, à Paris, ont été cambriolés, rapporte Le Parisien, ce lundi 22 mars. Il ne s'agit pas de n'importe quelle boite, puisque c'est la société de François Sarkozy, le frère de l'ancien président de la République. Une plainte a été déposée et une enquête a été ouverte, mais elle n'en est qu'à ses prémices. Les enquêteurs devront, par exemple, déterminer s'il s'agissait d'une "opération ciblée".

Deux ordinateurs et une tablette ont été subtilisés. Des empreintes (...)

Lire la suite sur le site de Voici

PHOTO Demain nous appartient : Kenza Saïb-Couton dévoile son baby bump
Caroline Margeridon vaccinée à l'AstraZeneca : pourquoi la collectionneuse de 54 ans a déjà reçu le vaccin
Ici tout commence : Catherine Marchal prête à jouer avec sa fille Zoé ? Sa demande à la production
Laure et Florent Manaudou rassemblés dans un projet fou pour Amazon
Caroline Roux en guerre contre les réseaux sociaux : "Je sens une colère à l’égard de la presse"