Nicolas Sarkozy : ces nouvelles révélations surprenantes sur sa séparation avec Cécilia Attias

·1 min de lecture

2007 aurait pu être sa plus belle année. Le sommet de sa carrière politique, mais aussi de sa vie. A 52 ans, Nicolas Sarkozy est alors élu président de la République. Le poste suprême pour celui qui y pensait depuis longtemps, et pas seulement en se rasant le matin. Sauf que si sa vie professionnelle prend une tournure heureuse, sa vie amoureuse vole en éclats. La même année, en octobre 2007, Nicolas et Cécilia Sarkozy divorcent. "Il était dévasté, absolument dévasté", se souvient Claude Guéant, un proche du chef de l'Etat.

En réalité, si le divorce a été acté en octobre 2007, soit quelques mois après l'élection présidentielle, leur relation battait de l'aile depuis longtemps. Au point que Cécilia Attias ne serait revenue que pour ne pas compromettre l'élection de son futur ex-mari. Lors du débat de l'entre deux-tours, qui l'oppose à Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy n'avait pas l'esprit libre, comme le racontait L'Express quelques mois plus tard : à quelques secondes de débattre avec la tête de file de la gauche, l'ancien maire de Neuilly s'est enfermé dans les toilettes pour envoyer des SMS à son épouse et la "supplier" de rester.

Cécilia Attias est restée. Pour la forme ? Selon les informations de Paris Match, ce jeudi 2 septembre, les deux époux n'ont plus jamais vécu ensemble à partir du moment où Nicolas Sarkozy a été élu président de la République. L'actuelle femme de Richard Attias s'installe à la Lanterne, une résidence d'Etat à Versailles. "Dès le début du quinquennat, (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Valérie Pécresse maman de trois enfants : ses rares confidences sur sa vie de famille
"J'avais même prévenu son amoureuse" : Béatrice Dalle revient sur son "coup de foudre" pour JoeyStarr
Bernard Tapie : sa fille Sophie donne des nouvelles peu rassurantes sur son état de santé
Charlène de Monaco : l'étrange coupe de cheveux de sa fille Gabriella enfin expliquée ?
Jean-Michel Blanquer hué à Marseille : le ministre pris à partie sur la polémique de l'allocation de rentrée scolaire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles