Pour Nicolas Sarkozy, "Eric Zemmour est le symptôme du vide" dans notre démocratie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le vent de popularité dont bénéficie Éric Zemmour ces dernières semaines, avec notamment 11% d'intentions de vote dans les sondages, est-il le fait d'une la classe politique ? À cette question, l'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, répondrait très certainement oui, puisque pour lui, le polémiste est le "symptôme du vide" dans nos démocraties. Invité exceptionnel de "Punchline" sur Europe 1 mardi, il estime que "la pression d'une pensée unique est telle, qu'elle a fini par vider le débat politique". 

>> LIRE AUSSI - Nicolas Sarkozy sur la présidentielle à droite : "Je prendrai position, le moment venu"

"Redonner du contenu" au débat

Et ce vide "permet aux excès, aux extrêmes, à tous ceux dont l'excès sert d'argumentation, de prendre toute la place". Rappelant son admiration pour "les gens qui font de la politique", y compris ceux qui n'ont pas ses idées, Nicolas Sarkozy livre ensuite sa solution pour combler le vide, et par la même son symptôme. "Il ne faut pas s'attaquer aux excès et aux extrêmes, il faut redonner du contenu à ceux qui ne sont ni dans l'excès ni dans les extrêmes." 

Interrogé dans un second temps sur la polémique crée par Éric Zemmour après ses déclarations sur les victimes juives de Mohammed Merah, Nicolas Sarkozy a de nouveau taclé le polémiste. "On ne peut pas toucher les parents [des victimes de Merah], ils sont intouchables", a assuré l'ex-président. Invité de l'émission de Laurent Ruquier On est en direct sur France 2 le 11 septemb...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles