Nicolas Sarkozy : en colère à cause d'une fête chez ses voisins, l'ancien président appelle la police

·1 min de lecture

Nicolas Sarkozy est passé par toutes les émotions hier soir. L'ancien président de la République, grand fan de football et surtout du Paris Saint-Germain, a eu l'honneur d'assister au match des Parisiens face au Bayern Munich en quart de finale de Ligue des Champions. Le mari de Carla Bruni, qui a visiblement eu un passe-droit étant donné que le match au Parc des Princes était à huis-clos en raison du confinement, a dû passer de longues minutes très stressantes en fin de match, avant d'exploser comme tous les supporters parisiens (notamment un certain Jalil Lespert) lorsque le PSG s'est qualifié pour les demi-finales malgré sa défaite 1-0. Mais la soirée de Nicolas Sarkozy était loin d'être terminée.

Le Parisien rapporte en effet ce mercredi que l'ancien président a appelé les forces de l'ordre pour dénoncer une soirée très bruyante près de son domicile du XVIe arrondissement de la capitale. En cause, une fête de fin de tournage dans un bâtiment proche régulièrement loué pour des séries ou des films, qui s'est terminée un peu trop tard. Nicolas Sarkozy aurait été en personne demander à plusieurs reprises aux occupants de faire moins de bruit, avant de décider d'appeler la police sur les coups de 23h après le refus de ces derniers. Des policiers qui ont donc été accueillis par leur ancien chef, l'homme politique ayant occupé le poste de ministre de l'Intérieur avant d'atterrir à l'Elysée, qui les a félicités pour leur intervention avant de leur faire comprendre qu'ils devraient (...)

Lire la suite sur le site de Voici

PHOTO Pauline Tantot : en très petite tenue, elle illumine Instagram
VIDEO Roselyne Bachelot : la ministre de la Culture accueillie au Sénat par des applaudissements
Louisy Joseph : pourquoi la star des L5 s'est-elle fâchée avec Marjorie ?
Mariés au premier regard : les jumeaux en couple avant l'émission ? Marianne fait une mise au point
La Carte aux trésors trop polluante ? Cyril Féraud réplique et attaque "les prime time des grandes chaînes"